Les lois canadiennes sur l’immigration

Résumé

Le Canada réglemente l’immigration depuis 1869, et les lois ont été façonnées par le climat social, politique et économique, ainsi que par la race, la désirabilité et l’intégration. Les éléments de discrimination ont souvent occupé une place importante dans la politique d’immigration canadienne. En 1967, la politique d’immigration a été libéralisée avec l’introduction du « système de points ». La diversité culturelle des immigrants canadiens au Canada est désormais un élément clé de l’identité canadienne. La législation sur l’immigration reflète l’évolution des croyances du Canada et son histoire d’inclusion et d’exclusion.

par Lindsay Van Dyk, Ancienne Chercheuse junior

Que nous disent les règles de l’immigration sur le Canada ?

Depuis 1869, le Canada a des lois et règlements régissant l’entrée des immigrants. La législation sur l’immigration a évolué et changé au fil du temps, influencée par la transformation sociale, le climat politique et économique, ainsi que les tendances dominantes sur la race, l’opportunité et l’intégration. L’approche « portes ouvertes » de la fin du XIXe siècle a progressivement fait place à des mesures plus restrictives qui étaient discriminatoires en regard de la race, de l’origine ethnique et de l’origine nationale. La discrimination ouverte a continué de faire partie de la politique d’immigration canadienne jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, quand les compétences et l’éducation sont devenues les principaux facteurs d’entrée au Canada, sans pour autant éliminer tous les éléments de discrimination. Depuis l’adoption, en 1971, du multiculturalisme comme politique officielle du Canada, la diversité culturelle des immigrants au Canada a été élevée au rang d’élément clé de l’identité canadienne. En définitif, la législation sur l’immigration est un reflet des croyances et des attitudes de la société, dévoilant l’histoire d’inclusion et d’exclusion du Canada.