Skip to the main content

Mis en quarantaine lors de leur voyage vers le Canada

L’épouse de guerre britannique Audrey (Hawes) Doyle Ash a vécu une expérience effrayante : elle a été mise en quarantaine avec son bébé alors qu’ils étaient en route vers Halifax. Audrey et Patrick ont été placés en isolement avec d’autres personnes alors qu’il étaient encore à bord du Queen Mary.

« Nous étions en mer depuis un jour et demi, et c’est alors qu’une petite fille a attrapé la méningite, écrit Audrey. Mon fils et moi avons été placés en quarantaine avec quatre autres mères pour le reste du voyage. L’une d’entre elles avait deux enfants, une autre un seul enfant et une autre était seule. L’endroit où nous étions logés était très petit, mais nous nous sommes arrangées. »

Si je pouvais attribuer un dicton aux épouses de guerre en tant que groupe, ce serait très certainement ça, « nous nous sommes arrangées ».

« Lorsque nous sommes arrivés à Halifax, nous avons été détenus, puis emmenés en ambulance à l’hôpital naval pour femmes. Nous y avons été gardés pendant une semaine, au cas où nous étions infectés par la méningite.

« Mon mari a été prévenu et est venu jusqu’à Halifax pour me voir, mais il a dû me regarder à travers des fenêtres grillagées. »

Une image déchirante que nous ne connaissons que trop bien ces derniers temps. Heureusement, Audrey et Patrick n’ont pas contracté la méningite et, après une longue semaine de quarantaine, ils sont montés à bord de leur train et leur nouvelle vie canadienne a pu commencer.

« Nous avons quitté l’hôpital et sommes montés dans un train se dirigeant vers le Nouveau-Brunswick. Les choses étaient très différentes de ce à quoi j’étais habituée, mais je me suis vite habituée à toutes mes nouvelles tâches : transporter du bois, laver sur une planche à récurer et transporter de l’eau, explique Audrey. Somme toute, j’étais heureuse, j’étais avec mon mari et mon petit garçon.

« Nous nous sommes installés à Doyles Brook, au Nouveau-Brunswick, où nous avons élevé huit enfants, trois filles, notre fils Patrick et deux paires de jumeaux. »

Eh bien, si l’image d’Audrey élevant huit enfants et transportant de l’eau de puits n’est pas une source d’inspiration, je ne sais pas ce que c’est. Deux paires de jumeaux! Nous pouvons sûrement arriver à bout de notre ménage et garder le moral.

Musée canadien de l’immigration du Quai 21 (S2012.2124.1)