Skip to the main content

Avoir ses sept ans en quarantaine

Un enfant de six ans a tiré le meilleur parti des longues semaines de quarantaine qu’il a passées dans les quartiers d’hébergement et de détention du Quai 21. Gerard Van Kessel est arrivé au Canada avec sa famille en 1951.

« ... À bord du navire, deux de mes frères avaient développé une maladie contagieuse. Je pense qu’il s’agissait des oreillons ou de la coqueluche, je ne sais plus laquelle. Nous avons en fait été mis en quarantaine pendant trois semaines et j’ai eu sept ans dans le camp de quarantaine, à Halifax, explique Gerard. Je pense que, pour un enfant, du moment qu’il se repose, qu’il mange et qu’il joue un peu, il n’y a pas de problème. Cela ne m’a pas du tout semblé extraordinaire. Je me souviens de la matrone.

« Je me souviens que pendant cette période, elle nous emmenait nous promener dans les rues pavées d’Halifax. Je m’en souviens de ça, mais je ne me souviens pas de grand-chose d’autre pour être honnête. Ouais. Ce n’était certainement pas traumatisant, de quelque façon que ce soit. »

Merci, Gerald. Nous avions besoin d’entendre ça. Faisons de ces propos nos instructions pour la journée : reposez-vous, jouez un peu et sachez qu’un jour, ce seront peut-être les choses dont vous vous souviendrez le plus clairement, et avec le plus d’affection.

Musée canadien de l’immigration du Quai 21 (18.06.04GVK)