Skip to the main content

J’achète, tu achètes… vous vendez !

Si vous fréquentez les sites Web du gouvernement du Canada – je sais très bien que certains d’entre vous le font ! - vous avez peut-être remarqué bon nombre de changements au cours des derniers mois. Pour promouvoir la transparence et accroître l’efficacité en regard des services fournis, plusieurs sites Web ont été modifiés en vue d’un accès plus facile aux documents et informations se rapportant à une pléthore de questions d’ordre public. Le plus pertinent pour moi, comme pour ce blogue, c’est Achatsetventes.gc.ca. Sous le chapeau de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC), Achatsetventes.gc.ca est le nouvel outil pour faire des affaires avec les ministères, organismes et sociétés d’État, et cela comprend le Musée canadien de l’immigration du Quai 21.

Si vous avez travaillé avec MERX® dans le passé, la première chose que vous remarquerez lorsque vous irez sur le nouveau site du Service électronique d’appels d’offres du gouvernement (SEAOG), c’est qu’il y a plusieurs façons de rechercher des informations liées aux processus d’achat et de vente du gouvernement. La deuxième chose, c’est que vous n’avez pas besoin de vous enregistrer ou d’avoir un code d’accès pour naviguer dans le site. Bravo… Plus besoin de mots de passe !

Jusqu’alors - vers janvier 2013 -, toute personne intéressée à faire de bonnes affaires avec le gouvernement devait dénicher les DDP (demandes de propositions), DDD (demandes de devis) et autres demandes sur des sites Web nécessitant souvent des noms d’accès et inscriptions. L’ancien processus était lourd et perdait beaucoup de son esprit de marché concurrentiel et ouvert. Achatsetventes.gc.ca est complètement gratuit et ouvert. Le site permet aux particuliers et aux entreprises de rechercher librement et de répondre aux appels de propositions si elles le souhaitent. En tant qu’individu qui publie des offres sur le site, je n’ai pas accès aux informations identifiant les personnes qui ont examiné nos documents ou qui pourraient être intéressées à répondre à l’appel. Au contraire, le processus est, pour l’essentiel, aveugle pour les parties intéressées et je vois les parties intéressées pour la première fois seulement au moment où les propositions entrent.

Pourquoi c’est important pour moi… et pour vous?

Quand vient le temps de faire des changements, eh bien, ça peut être difficile et pas toujours bienvenu ! Mais dans le cas présent, je crois que les services d’acquisition du gouvernement ont fait un pas vers la modernité. De façon générale, je suis impressionnée par le site, car on y trouve tellement d’information. L’accès aux documents gouvernementaux, les réglementations et lois en force et la Foire aux questions encouragent la participation en ligne et la promotion des meilleures pratiques. En outre, le site est complètement bilingue et vous êtes en mesure d’accéder rapidement à une page dans l’une ou l’autre des deux langues officielles, et revenir à votre page, sans avoir à recommencer à partir de la page d’accueil du site. Sur la page d’accueil, j’aime bien les onglets qui servent d’outils de navigation pour les nouveaux utilisateurs et, comme je l’ai vécu plusieurs fois au cours des derniers mois, si on reste vraiment, mais vraiment coincé, il y a des informations pour contacter du vrai monde au sein de TPSGC et obtenir des réponses directement.

Pour le visiteur « normal » du Web, le site est un bon point de départ pour en savoir plus sur le processus d’approvisionnement du gouvernement et examiner les documents liés aux dépenses de fonds publics. C’est aussi une belle occasion de voir les occasions d’affaires, parfois curieuses, parfois splendides, pour l’achat et la vente de biens et services.

Aujourd’hui, j'’ai effectué une recherche sur ces mots-clés : « neige », « Musée » et « crème glacée ». J’ai obtenu respectivement 12, 42 et 217 résultats ! Les possibilités sont (apparemment) sans fin en ce qui concerne les biens et services à acheter et à vendre au gouvernement !

Sois honnête Ashley… tout ne peut être toujours rose !

Il est vrai que les nouveaux systèmes et les nouvelles façons de faire les choses engendrent souvent des risques de pépins, des clignements des yeux et… de la frustration. Il y a certainement des zones où le site pourrait être amélioré. Ce que je trouve le plus difficile, c’est la mise à jour de documents. La modification ou l’ajout à des affichages peut causer de l’anxiété pour la personne qui effectue l’affichage, c’est-à-dire moi ! Une bonne dose de café peut alors s’imposer car ce n’est pas toujours évident de savoir si l’affichage a été accepté ou s’il a soudainement été effacé entièrement. Cependant, je suis convaincue que mon anxiété et ma dépendance à la caféine diminueront au fur et à mesure que je travaillerai sur le site. Des fournisseurs m’ont raconté leur frustration du fait qu’ils ne peuvent pas voir la liste des parties intéressées qui ont téléchargé des documents. Sans cette liste, la collaboration ou la formation de coentreprises est plus difficile. Ils m’ont aussi dit avoir des difficultés de navigation sur le site Web. J’ai découvert que la meilleure façon de naviguer sur le site était de mettre en signet les pages sur lesquelles je vais le plus souvent. Cette stratégie pourrait tout aussi bien fonctionner pour les fournisseurs intéressés par certaines organisations. Par exemple, si vous voulez fournir un bien ou un service au Musée, vous pourriez placer un signet sur notre page d’appels de propositions et celle-ci se met automatiquement à jour lorsque de nouvelles informations sont disponibles. Si vous n’êtes pas un adepte du signet, c’est vrai que ça prend un peu plus de temps à s’habituer et trouver ce que l’on cherche… mais soyez attentifs aux liens hypertexte (petites et grandes polices) ou utilisez le moteur de recherche.

Avez-vous déjà utilisé le nouveau Service électronique d’appels d’offres du gouvernement (SEAOG)? Que pensez-vous du nouveau site ?

Moi, je pense que le site Web et ses petits pépins sont en trains d’être résolus et que cela fonctionne très bien. Il y a constamment des mises à jour que les utilisateurs peuvent lire et dans les zones où il y a un peu plus de difficultés, il y a des liens pour communiquer avec des personnes de Travaux publics qui peuvent vous aider. Même avec le décalage horaire entre Halifax et Ottawa, je suis capable de parler avec du vrai monde et résoudre les problèmes sans trop de délai.

Le Musée publiera ses offres sur ce nouveau site Web, alors que nous continuons de déployer notre mandat national. Je vous encourage à y jeter un coup d’œil pour voir où nous en sommes, nous et nos organisations parentes. À la prochaine !