Skip to the main content

Si les bagages pouvaient parler...

Une des choses les plus géniales de mon travail comme un interprète de l’expérience du visiteur ici au Musée est d’aider les gens à imaginer l’expérience d’un immigrant au cours de la période où le Quai 21 était en activité comme un point d’entrée au pays. Parfois, je le fais même par moi-même !

Une de mes façons préférées de l’imaginer, c’est en regardant certaines photos et illustrations que nous avons dans l’exposition principale. Prenez cette image, par exemple :

Croquis animé de hall douanier occupé.

Cette image représente une scène de douanes trépidante du Quai 21. Elle nous donne un aperçu du moment où les biens précieux — sans aucun doute très soigneusement choisis parmi tant d’autres qui ont été laissés derrière — de tous les immigrés faisaient leur entrée en toute sécurité… de l’autre côté du monde. Des biens qui se retrouvaient maintenant sous la loupe et à la merci d’un agent des douanes canadiennes.

En regardant certains des éléments de l’image, cela nous aide à imaginer différents scénarios, des expériences de personnes différentes et de différents immigrants… et d’agents des douanes !

Quand je regarde l’image, dans le coin supérieur droit, je remarque une machine à laver, complète avec une essoreuse manuelle ! Durant quelques années pendant lesquelles le Quai 21 était en opération, cela aurait été considéré comme un produit de luxe que beaucoup de gens n’aurait pas pu se permettre. Pour cette raison, j’aime imaginer que le propriétaire d’un tel appareil électroménager voyageait en grand !

Dans le centre de l’illustration se trouve une femme qui me fait croire qu’elle est originaire de la belle Méditerranée. Pour moi, elle semble en difficulté parce que l’agent des douanes la réprimande pour avoir apporté trop d’alcool avec elle. Pour cette femme, cela est incompréhensible car dans mon esprit, elle n’a jamais voyagé beaucoup au-delà du village où elle est née, et elle n’a donc aucune espèce d’idée des formalités de contrôle frontalier.

Puis, il y a cette lampe autoportante dans le coin inférieur gauche… Eh bien, ça me fait me demander si ses fiers propriétaires ont un peu réfléchi à une incompatibilité possible entre la tension électrique du vieux monde… et du nouveau ???

Quoi d’autre remarquez-vous quand vous regardez cette image ? Comment voyez-vous l’arrivée au Canada en tant qu’immigrant ? Et si vous étiez un immigrant du Quai 21, comment était-ce… vraiment ?