Skip to the main content

Enfants

Willem Kreeft
30 septembre 1952 – Groote Beer

(Les faits rapportés ci-après sont issus de mes souvenirs – tels que je les ai vécus ou tels que mes parents me les ont racontés – à propos de notre voyage depuis les Pays-Bas jusqu’à Burdett en Alberta.)

La situation des logements était terrible aux Pays-Bas. Mes parents vivaient dans un appartement de deux chambres avec leurs trois enfants (desquels j'étais le plus jeune à l’époque) qu’ils devaient se partager avec une autre jeune famille. Leur espoir résidait alors dans le rêve d’un avenir meilleur au Canada !

Ce rêve est devenu réalité à l'été 1952. Nous avons alors quitté les Pays-Bas – ma mère, mon père, mon frère, ma sœur et moi-même – avec 100 dollars en poche. Cela devait nous permettre de commencer une toute nouvelle vie dans un tout nouveau pays. Notre navire a quitté Rotterdam cet été là et est entré dans le port de Halifax le 30 septembre 1952. N’étant alors âgé que de trois ans, mes souvenirs de ce voyage sont plutôt sommaires. Je me rappelle m’être tenu avec mon père à l'arrière du bateau, regardant les poissons dans l'eau (je ne peux dire s’il s’agissait de dauphins, de marsouins ou de baleines). J’ai également souvenir que nous étions dans une cabine avec ma mère (les hommes étaient séparés des femmes et des enfants sur le bateau). Afin de s’assurer que nous ne mouillerions plus son lit, notre mère avait décidé de retirer tous les verres des couchettes du bas. Mon frère aîné et ma sœur voulurent boire une fois et ils me mirent au défi d’aller jusqu'à la couchette du haut pour aller chercher des verres. Et c’est ce que je fis, avec toutefois la peur de redescendre. Mes larmes attirèrent l’attention d’une femme qui, avec ma mère qui arriva peu après, me sauvèrent toutes deux de ces hauteurs épouvantables.

À Halifax, nous avons ensuite pris le train jusqu’à Medicine Hat en Alberta. Pour qu’un immigrant puisse venir au Canada, il lui fallait à l’époque être parrainé par des proches. La sœur de mon père et son mari vivaient dans une ferme à Burdett, en Alberta. Ce sont donc eux qui nous ont parrainés, signifiant également que nous devions vivre notre première année avec eux. Le voyage en train jusqu’en Alberta nous avait fait traverser la presque totalité du Canada. Les trains étaient sales et très limités en matière de commodités du quotidien. Au début de ma première année d’école, on nous avait demandé de dessiner un train. J’ai donc dessiné un train, mais un train complètement noir. Le professeur m'a alors donné une fessée pour ne pas avoir utilisé les autres couleurs et pour ne pas avoir dessiné une représentation réaliste de train. Ma mère lui expliqua, plus tard, quelles avaient été mes expériences avec les trains.

Nous avons passé la plus grande partie de nos vies à Burdett. Mes parents sont maintenant retraités et vivent à Lethbridge. Mon frère est retourné aux Pays-Bas. Ma sœur vit à Bow Island, à côté de Burdett. J'ai enseigné dans une école se trouvant au nord de l'Alberta pendant 15 ans. Le 1er juillet 1996, je suis retourné en Nouvelle-Écosse pour la deuxième fois de ma vie, afin d’y travailler en tant que ministre de la région d’Orangeade.