Skip to the main content

Familles

Adolfo Di Mambro
juin 1959

Mon mari Adolfo, ou Adolph, Di Mambro est né à Cassino, dans la région italienne du Latium, le 7 janvier 1950. Sa famille a décidé, en 1959, d’immigrer au Canada et de rejoindre d'autres proches ici. Ils ont quitté Cassino pour se rendre à Naples le 18 juin 1959. De là, ils ont d’abord navigué jusqu’à Gênes, en Italie, puis jusqu'à Halifax où ils sont arrivés le 29 juin 1959.

Adolph dit qu’un jour, il se rendit dans la chambre de sa mère où elle cousait. Elle le serra dans ses bras et lui apprit qu’ils allaient partir pour l'Amérique.

Voici son récit :

Je me souviens que tout cela était réellement un grand voyage, une grande aventure et de grandes vacances, comme des vacances en famille. Au quai de Naples, je me souviens des carcasses de bœuf que l’on chargeait sur le navire. Je me souviens du navire quittant le quai. Il n'y avait alors aucune famille pour nous dire au revoir. Je me souviens des lumières sur la côte.

Près du détroit de Gibraltar, le navire ralentit et de petits bateaux essayaient de vendre et d’échanger des trucs aux passagers. J'ai me suis bien lié d’amitié avec les marins à bord, lesquels étaient généreux et aimables. Ils étaient pour la plupart Grecs, mais parlaient un peu l'italien. Je me souviens avoir eu davantage peur d’une mine renfrognée que du mauvais temps. Un marin me dit que c’était là l'un des voyages les plus calmes qu'il n’eut jamais connus.

La variété et la quantité de nourriture étaient parfaites. Nous n’avons certainement pas voyagés dans l’entrepont, comme le faisaient les immigrants à une certaine époque. Nous partagions le voyage avec un groupe de personnes de la même région. À bord, je pouvais jouer au jeu de palets et au tennis de table – « pas le temps de s’ennuyer ». J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir. C'était toute une aventure. Je me souviens de ma première gorgée de Coca-Cola… elle avait un goût de médicament contre la toux.

Nous sommes arrivés à Halifax le 29 juin 1959. Les hommes sur le bateau nous ont offert un grand panier de fruits, mais nous l'avons refusé pensant que nous aurions beaucoup de nourriture là où nous allions. Je ne me souviens pas de grand-chose de notre arrivée à Halifax. La première chose dont je me rendis compte était que nous étions dans le train en direction de Toronto. Je me demandais où ma mère m’emmenait. Les vastes espaces ouverts étaient si différents de l'Italie, avec une cabane tous les quelques kilomètres et une douzaine de personnes saluant le train.

Je me souviens de la première fois où l’on m’a donné du pain canadien. Je l'ai roulé et j'ai tenté de le faire rebondir. Ce n'était vraiment pas le pain croustillant italien que je connaissais. En général, la nourriture à bord du train était terrible. On nous donna des spaghettis qui avaient le goût de ceux en conserve. Je jouais aux cartes et regardais par la fenêtre.

Nous sommes arrivés à Toronto le 1er juillet 1959, là où les frères de ma mère, mon oncle Joe et mon oncle Tony nous attendaient pour nous emmener à la maison d'oncle Tony.

--- C'était le récit d’Adolph.

La famille Di Mambro s'est par la suite installée à Richmond Hill, en Ontario, après un séjour de cinq ans à Willowdale en banlieue de Toronto. En fait, beaucoup de gens de la région de Cassino se sont retrouvés à Willowdale et y vivent toujours.

Adolph et moi nous sommes mariés le 15 mai 1971; un couple composé d'une Canadienne de plusieurs générations et d’un immigrant de première génération. Nous avons deux enfants : Natasha Amanda (née le 28 novembre 1976) et Sonya Tamara (née le 4 avril 1979).