Skip to the main content

Familles 1956

Elizabet Fajta

Mes parents, mon frère (4 ans) et moi (6 ans) sommes arrivés au Quai 21 après un voyage de neuf jours sur le navire néerlandais Johan van Oldenbarneveldt, en provenance de Rotterdam. La plupart des passagers étaient, tout comme nous, des réfugiés de la révolution hongroise de 1956 en route vers une nouvelle vie au Canada. Nous avions attendu depuis décembre dans un camp en Hollande afin de ne pas faire la traversée durant l'hiver. Le gouvernement du Canada nous a envoyé plusieurs courts métrages de l'Office national du film; de beaux films sur les fleurs sauvages de l'Arctique et sur la construction des igloos. En voyant le Quai 21 pour la première fois, j’ai été soulagée de n’y voir aucun igloo ! J'ai aussi été soulagée qu'aucune baleine n’ait réussi à avaler le navire, même si j'aurais bien aimé en voir une. Depuis le pont, le quai semblait énorme, sombre et empestant le goudron : pas du tout ce que j'aurais appelé la « terre promise » ! (Cela peut sembler très naïf de ma part, mais c'était à une époque où je n’avais jamais encore été exposée à la télévision.) Quelque part au cours des années 60, ce navire a coulé dans la mer Adriatique. Il faisait alors partie d’une flotte grecque et s’appelait le Laconia.