Skip to the main content

Refuge Canada - Le Papier Buvard

par Dan Conlin, Conservateur

Longueur 0:02:24

Transcription :
(Traduit d'anglais)

L'un des artefacts les plus fascinants de notre exposition Refuge Canada est cet ensemble de bureau contenant un message secret appelant à l'aide.

Cet ensemble de bureau a été donné à un agent d'immigration canadien vers 1946 par une famille qui se trouvait en Allemagne.

L'agent, Traugott Otto Francis Herzer, était responsable de l'immigration pour le chemin de fer du Canadien Pacifique.

Pendant les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, il a aidé des milliers de réfugiés et de personnes déplacées à organiser leur traversée de l'Atlantique en paquebot.

On lui a donné ce bel ensemble de bureau décoratif fait à la main en placage de bois qui a été conçu pour contenir des stylos, des trombones et des bouteilles d'encre.

C'est une famille allemande qui lui a fait ce cadeau, mais ce qui est vraiment remarquable, c'est qu'un message appelant à l'aide se trouve sous le buvard.

Nous avons fait traduire ce message de l'allemand et il dit, grosso modo : « Cher Dr Herzer, vous serait-il possible, pour l'amour de Dieu, d'obtenir la citoyenneté pour mon mari et moi.

Nous ferons n'importe quoi. Nous travaillerons à la ferme. Nous paierons pour notre traversée en navire à vapeur. Vos très reconnaissants Maria et Nikolaus Reschke. »

Selon les recherches que nous avons faites sur leurs noms et sur certaines des marques que le fabricant a laissées sur l'ensemble de bureau, nous croyons qu'il s'agit d'Allemands de la mer Noire.

Il s'agissait d'agriculteurs allemands qui vivaient près de la mer Noire, en Russie, avant la Seconde Guerre mondiale. Ils ont fui en Allemagne et pendant les longs combats de la guerre.

À la fin de la guerre, Joseph Staline et l'Union soviétique voulaient récupérer ces gens qui étaient considérés comme des traîtres.

Les Allemands de la mer Noire étaient destinés à être envoyés au goulag, c'est-à-dire dans le système de camps de travail soviétique de la Sibérie.

Nous croyons donc que les Reschke voulaient désespérément éviter ce sort et qu'ils envoyaient ces appels à l'aide secrets pour essayer d'obtenir un refuge quelque part dans le monde occidental.

Ce qui est vraiment sombre à propos de ce message, c'est que nous ne savons pas ce qui est arrivé aux Reschke.

Malgré nos recherches, nous n'avons pas été en mesure de trouver leurs noms sur les listes des personnes qui sont venues au Canada à cette époque. La majorité des Allemands de la mer Noire ont en fait été déportés en Sibérie.

Penser à leur sort donne beaucoup à réfléchir.

Le fait qu'ils aient utilisé ce message nous donne une idée de leur désespoir, mais aussi de la détermination et de l'ingéniosité que les réfugiés doivent souvent mobiliser lorsqu'ils cherchent un refuge et la sécurité pour eux-mêmes et leurs familles.

Retour à la galerie vidéo sur Refuge Canada