Skip to the main content

Yolaine Maudet
Obtenir le statut de résident permanent

Longueur 0:02:47

Transcription :

YM : Oui (rire), oui. À chaque fois—ben le plus gros, gros dossier à compléter quand même, la résidence permanente parce que là, euh—il y a une partie médicale aussi : on voit un médecin, et cetera. Euh, moi comme ça faisait, euh, à peu près deux ans que je travaillais au Québec euh, j’ai pas eu besoin de passer d’entretien d’immigration parce qu’on considérait que je parlais suffisamment bien le français et l’anglais, ce n’était pas nécessaire, mais j’imagine pour quelqu’un qui vient d’un—je sais pas, de l’Amérique Latine ou, et cetera c’est diffèrent, mais (tousser) euh, c’est un dossier, euh, où on justifie, on explique pourquoi on veut rester dans le pays, mais il faut donner—moi j’avais été étonnée, euh—il faut donner euh—ses bulletins de notes, euh du collège. Ça, c’est—c’est vraiment toute sa vie, euh, à partir de ses douze ans, les—les—les lieux où on a vécu, tous ses employeurs, des justificatifs de ses employeurs comme quoi on a travaillé à tel ou tel en—Et en fait, cette—on se replonge dans toute sa vie d’avant (rire) pour constituer un dossier pour vivre ici, mais ça c’est—c’est énormément de papiers pis faut ne rien oublier, faut—C’est, oui. Hm.

KB : Et pour chaque visa, est-ce qu’il fallait comme sortir du pays et puis de—

YM : Hm, oui. Ce qu’on appelle ici le fameux tour de poteau, je ne sais pas si vous avez entendu parler de cette expression-là, qui est le fait que quand on reçoit nos papiers d’immigration, euh, je ne pouvais pas les faire valider par exemple à un service d’immigration à Montréal, il fallait que j’aille aux États-Unis faire mon tour de poteau et que je revienne. Donc, euh, soit je profitais d’aller en France voir ma famille pour le faire, soit pour ma résidence permanente je suis allée vite fait aux États-Unis puis j’ai fait le tour. On a fait ҫa une après-midi en voiture avec une amie. On a juste fait—le tour.

KB : Vous n’avez pas fait comme une petite célébration avec l’autre côté du tour—

YM : Ben, une fois que j’ai eu mon—c’est drôle parce que quand on vous donne votre papier de résidence permanente, l’agent d’immigration, euh, vous annonce formellement : « Vous êtes maintenant résident permanent. Vous avez les mêmes droits qu’un citoyen, sauf le droit de vote. », et elle vous fait répéter quelques mots, en disant que vous affirmez tout ce qu’il y a sur un feuille avec vos—vos cordonnées et vos dates de naissance, et cetera, et, euh—et une fois qu’elle a dit : « Bon, voilà. » J’étais avec mon amie puis on s’est serrées dans les bras et c’était comme : « Oh! » Pis j’ai fêté ça, j’ai vraiment le soir même, j’ai fêté ça : je—j’ai acheté une bouteille de champagne, j’ai dit : « Ça y est, j’ai plus besoin de me soucier de papiers, je suis une résidente permanente! » (laughs) Vraiment, oui, parce que le processus, euh—a duré pas loin de dix-huit mois. C’est une sélection au Québec parce que le Québec, c’est un petit peu différent des services d’immigration, pis une fois que le Québec vous a sélectionné, ҫa passe au fédéral. Donc dix-huit mois d’attente, de papiers et de visites médicales et de—Donc une fois qu’on l’a, on est content. (rire)

Biographie :
Yolaine Maudet est née à Poitiers, en France, en 1980. Elle a fréquenté l’Université de Bordeaux, en France, où elle a obtenu deux diplômes de communication. Elle a déménagé à Paris pour y travailler et y est demeurée quatre ans.

Yolaine décida d’immigrer au Canada après avoir rendu visite à une amie à Montréal, au Québec. Elle a obtenu un visa de voyage et de travail offert grâce à une entente entre la France et le Québec. Yolaine est arrivée au Canada en 2008 et a logé au début chez son amie à Montréal. Elle a fait une demande de visa de travail de 18 mois après six mois au Canada et plus tard, a demandé un visa de trois ans. Pendant ces trois années, Yolaine a reçu son statut de résidente permanente.

À Montréal, Yolaine a trouvé un emploi au sein d’une entreprise de communication où elle travaille encore. Elle y œuvre en marketing et en communications. Yolaine est également musicienne et rédige un blog sur la musique dans ses temps libres.

Retournez à la galerie principale >