Skip to the main content

L' Empress of Ireland - La maquette

par Ron Marsh, le constructeur de la maquette

Time 0:04:07

Transcription :
(Traduit d'anglais)

Bonjour. Je m'appelle Ron Marsh. Aujourd'hui, je suis au Musée de l'immigration du Quai 21 pour vous parler de la maquette de l'Empress of Ireland que j'ai construite.

Je suis né et j'ai grandi à Halifax. Je suis le fils d'un marin et j'ai travaillé pendant 38 ans pour la Marine du MDN. Je n'étais pas dans la Marine. J'étais mécanicien civil. Après avoir été entouré si longtemps de bateaux, j'ai développé une certaine affinité pour eux.

Quand le film Titanic, merveilleux mais tragique, est sorti en salle, j'ai fait quelques lectures au sujet de l'Empress of Ireland. Je suis allé au fond des choses pour me rendre compte que c'était en fait le Titanic du Canada. Tout le monde connaît l'histoire du Titanic, mais peu de gens connaissent l'histoire de l'Empress of Ireland, même au Canada. Je me suis senti tenu de construire quelque chose en sa mémoire et voilà ce que j'ai fait. Bien entendu, ce n'est pas aussi gros que le vrai navire, mais c'était probablement tout aussi difficile à construire. J'ai commencé il y a quelques années, environ un an après la sortie en salle du film Titanic. Après quelques recherches, j'ai obtenu les plans du navire du Gardien des clés qui se trouvait en Écosse. Le navire a en fait été construit à Govan, en Écosse, par la compagnie Fairfield Shipbuilding and Engineering. Bref, j'ai obtenu une copie des plans. J'ai ramassé autant de livres et de photographies du navire que possible. J'ai préparé quelques notes de construction et j'ai fait des croquis, et je me suis lancé.

J'avais déjà construit des maquettes, mais elles provenaient habituellement d'ensembles à monter. C'était la première maquette que je construisais de A à Z. Cette maquette est entièrement construite à la main. Elle ne sort pas d'une boîte. J'ai eu besoin d'environ 800 heures sur douze mois pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui. J'ai principalement utilisé des images de l'intérieur et de l'extérieur. J'ai reproduit le navire original le plus fidèlement possible. Tout ce qui est sur cette maquette se trouvait aussi sur l'Empress of Ireland d'origine.

Au début du siècle dernier, ce navire a amené beaucoup d'immigrants au Canada. En comparaison avec le Titanic, ce navire n'était pas luxueux. Il était plutôt de catégorie appelée « intermédiaire ». Le navire était tout de même luxueux. Il était bien équipé et avait de beaux intérieurs, mais il n'était pas aussi opulent que les plus gros navires. Son rôle principal était le transport de passagers, d'immigrants et de cargaison.

L'approche à adopter est simple : si on en a envie, alors il faut s'y mettre. Et si ce n'est que pour dix minutes, on a quand même progressé. Comme je l'ai mentionné, je travaillais parfois sur ce projet pendant huit heures. Et d'autres fois, je n'y travaillais que 15 minutes. Il y a même certains jours où je n'y ai pas touché du tout. J'ai planifié, j'avais toujours la prochaine étape en tête, car les navires sont construits comme on construit maintenant les voitures. Ils sont construits de l'intérieur vers l'extérieur. Il faut parfois anticiper certaines étapes et installer un objet avant de le recouvrir d'un puits de lumière par exemple. Quelquefois, il faut fabriquer des intérieurs. Par exemple, même si vous ne pouvez pas les voir, deux marins se trouvent dans la timonerie et l'un d'eux se tient à la barre. On y retrouve aussi une cloche et une carte sur le mur. J'ai installé ces éléments en premier et j'ai ensuite installé le toit de la timonerie. Vous ne pouvez pas les voir, mais je sais qu'ils sont là. Et maintenant, vous le savez aussi. Il y avait 1 012 personnes à bord de ce navire lorsqu'il a coulé à environ un mille du ... dans le St-Laurent, environ un mille au large de Rimouski. Il s'y trouve encore.

J'ai principalement construit cette maquette parce que, à l'époque, la majorité des gens connaissaient le Titanic. Peu de gens, même au Canada, connaissent l'Empress of Ireland. Je pense qu'il faut s'en souvenir. C'est pour ça que j'ai bâti ce navire.

Retour à la galerie vidéo sur l'Empress of Ireland