Skip to the main content

Familles

Toon et Trees Maas
30 septembre 1952 - Groote Beer

Après un séjour de cinq ans en Indonésie, Toon Maas est revenu au pays et a fréquenté Trees Holdrinet pendant une courte période avant de la demander en mariage et de lui proposer d'immigrer à l'étranger. Toon et Trees (la forme commune néerlandaise de leurs noms) se sont mariés au cours d'une cérémonie civile à Oosterhout le 16 septembre 1952 puis, comme le veut la tradition hollandaise, se sont mariés une seconde fois devant l'Église catholique le 20 septembre 1952.

Deux jours plus tard, M. et Mme Maas sont montés à bord du navireGroote Beer à Rotterdam pour se rendre au Canada. Leur traversée d'environ huit jours a été plutôt fertile en événements; le couple nouvellement marié devait dormir dans des quartiers séparés durant tout le voyage ! Au moins une nuit, la mer avait été si rude que Trees avait décidé de renoncer aux règles du navire et de chercher du réconfort auprès de son mari. À leur arrivée à Halifax, le couple a été accueilli par la nouvelle que leurs parrains canadiens s'étaient retirés, laissant Toon sans emploi. Ils ont alors dû passer la nuit au Quai 21, à nouveau dans des quartiers séparés. Les agents de l'immigration canadienne leur ont alors suggéré de se rendre à Flin Flon, au Manitoba, pour y trouver du travail. C'est alors que Toon, qui avait son billet de train délivré par l'ambassade canadienne à La Haye pour se rendre à Dartmouth via Truro, New Glasgow et Antigonish, a décidé de prendre les choses en main et a convaincu l'agent d'immigration de le laisser sortir pour la journée afin de trouver un emploi à Halifax. En quelques heures, il avait décroché un emploi de mécanicien à la concession automobile locale Studebaker et le couple a donc pu sortir du Quai 21 pour commencer sa vie au Canada. Trees, cependant, n'aimait pas beaucoup le Halifax morne et gris des années 1950 et souhaitait prendre le prochain navire pour l'Europe avec l'argent qu'il leur restait ! Refusant de retourner dans cette Hollande trop « bondée », Toon a réussi à convaincre sa femme de donner une chance à Halifax et le reste appartient à l'histoire, comme on dit !

Depuis ce début peu orthodoxe, Toon et Trees Maas ont appris à aimer Halifax et le Canada. Ayant occupé maints emplois, le couple a pu économiser suffisamment d'argent pour acheter une maison et démarrer une entreprise automobile. À Halifax, plusieurs amateurs de voitures étrangères des années 1960-1970 se souviendront de Maas Motors. En 1967, ils sont devenus de très fiers citoyens canadiens en rendant hommage au Canada cette année-là. Ils ont eu quatre enfants – Michael, George, Sheila et Tony – qui sont tous très fiers de leurs parents et de tout ce qu'ils ont accompli ici, au Canada. Nous espérons que l'on se souviendra d'eux comme des personnes qui sont venues dans ce pays et qui y ont fait la différence. Cette courte histoire était destinée à vous donner une idée de ce que c'est que de commencer une nouvelle vie au Canada, et de devenir Canadien. On ne pourra trouver de Canadiens plus fiers que mes parents, et je crois que c'est ce qui fait du Canada un pays si riche.