Skip to the main content

Mary Majka

De nombreux anciens du Quai 21 avaient subi bien des épreuves avant d’arriver au Canada. Depuis, ils ont adopté la vie canadienne et contribué à celle-ci de bien des façons. Mary Majka en est un exemple parfait.

Née en Pologne en 1925 d’une comtesse tchécoslovaque et d’un principal d’école polonais, les jeunes années de Mary s’écoulèrent dans le confort et l’amour. La mort de son père plongea la famille dans la pauvreté et amorça une chaîne dévastatrice d’événements amenant finalement la jeune Mary à l’âge de quatorze ans, à être séparée de sa mère et de son frère et à être envoyée dans un camp de travail au cours de la Seconde Guerre mondiale. Après des années de travail exténuant, la guerre se termina. Sa mère trouva du travail dans un hôpital de campagne et Mary commença à reconstituer sa vie. La première étape était d’acquérir une éducation.

Mary choisit d’étudier la médecine à Innsbruck, en Autriche, où son futur mari,  Mike Majka, étudiait aussi. Des conditions rudimentaires à l’école n’empêchèrent pas leur amour de s’épanouir et le couple se maria en 1948. En 1951, ils commencèrent à tirer des plans en vue d’immigrer au Canada et, le 22 août 1951, un navire de la liberté les conduisit au Quai 21. Le couple commença sa vie au Canada (avec sa famille) à Hamilton, en Ontario. Mary décida alors de ne pas pratiquer la médecine mais plutôt de se consacrer à sa jeune famille et de maîtriser la langue anglaise. Ne se sentant jamais complètement acceptés en Ontario, les Majkas décidèrent de se déplacer dès que la carrière médicale de Mike le leur permettrait. « Nous avons choisi le Nouveau-Brunswick un peu par accident » affirme Mary.

C’est au Nouveau-Brunswick qu’ils se sentirent finalement chez eux et c’est là que Mary entreprit l’œuvre de sa vie : sauver des environnements naturels pour la faune, protéger des lieux historiques et éduquer les canadiens à propos du monde de la nature. L’émission télévisée de Mary : « Have You Seen? » s’est poursuivie de 1967 à 1974. La directrice générale du Quai 21, Mary Tulle, grandissait alors au Nouveau-Brunswick durant toutes ces années et elle dit : « Alors que la plupart des enfants de huit et neuf ans dormaient ou regardaient des dessins animés le samedi matin à huit heures, moi, j’attendais toujours avec impatience le début de l’émission Mary Majkas. Des années durant, l’émission télévisée de Mary Majkas sur la nature était pour moi le point culminant de chaque samedi matin ».

Outre son émission télévisée, Mary Majka se joignit au Chapitre de l’Atlantique de la Canadian Society of Fish and Wildlife et donna des conférences dans les écoles et devant des groupes d’intérêt des Maritimes.  En 1968, elle obtint l’honneur d’être invitée à étudier au Camp Audubon, dans le Maine, et en 1972, avec un ami, David Christie, elle créa la Fédération des naturalistes du Nouveau-Brunswick. Au cours des années subséquentes, elle a fait d’innombrables contributions à des fondations pour la préservation du patrimoine naturel et de la faune.

Mary Majka n’a jamais oublié le Quai 21 et son arrivée au Canada, un pays qu’elle a sans cesse aimé davantage, le désignant affectueusement comme le sien. En 1999, elle est revenue au hangar du quai, entièrement rénové, sur le front de mer de Halifax. Elle affirme : « c’est un autre rêve que nous avons réalisé quand nous avons emmené notre fils adoptif polonais de 16 ans visiter le Musée de l’immigration du Quai 21 de Halifax, nouvellement ouvert, où nous avons retrouvé les traces de nos premiers pas en terre canadienne. Pour des milliers et des milliers d’entre nous, qui sommes passés par le Quai 21 et avons réussi au Canada, il devient évident que lorsque vous travaillez fort et faites des efforts pour vous intégrer, vos rêves peuvent devenir réalité ».

En août dernier, nous avons été ravis d’accueillir Mary Majka, sa famille et ses amis, encore une fois de retour pour célébrer le cinquantième anniversaire de son arrivée au Canada. C’était un jour plein d’émotions pour elle et pour tous les participants. Mary Tulle avait particulièrement hâte de faire la visite en compagnie de l’une de ses héroïnes d’enfance. La célébration d’anniversaire de Mary Majka a renforcé l’importance du Quai 21 et la valeur considérable que constitue le fait d’offrir à ceux qui y sont passés un lieu où ils peuvent retourner pour célébrer et se souvenir.

Les citations de Mary Majka ont été reproduites avec  l’autorisation de Trudy Duivenvoorden Mitic et tirées du chapitre portant sur Mary Majka dans son livre récent : « People in Transition ».