Skip to the main content

L'histoire de Juan

Time Code Transcription
0:00 – 0:44 Nous avons quitté le Mexique en 1977 et nous nous sommes installés à Coaldale, en Alberta. Mes parents venaient de s’installer au Belize. Les parents de ma petite amie allaient s’installer au Canada... ce qui voulait dire que nous serions séparés. Il n’y avait qu’une façon pour elle de rester au Mexique, et c’était de se marier. Ce que nous avons fait. Et comme j’ai dit, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour planifier tout ça, et nous nous sommes mariés trois jours avant d’arriver au Canada.
0:45 – 1:26 Une des choses que je trouve très intéressante est le fait que nous vivions dans une ville, au Mexique, à [inaudible] et… Au Mexique, la maison est juste à côté du trottoir. Et elle est en pierre ou  en béton ou [inaudible], toujours ce genre de bâtiment. Lorsque nous sommes au Canada, une chose que j’ai trouvée extrêmement intéressante et que je ne croyais pas, lorsque nous sommes arrivés chez la sœur de ma femme, à Coaldale, en Alberta, la maison était en bois.
1:27 – 2:06 Et le terrain était plus grand que la maison. Ils avaient donc un grand terrain et une petite maison, ce qui donnait l’impression d’être une petite maison en bois. Ma première impression était donc qu’ils ne pouvaient évidemment pas se permettre une vraie maison, parce qu’elle n’est faite qu’en bois. Et les étoiles, la nuit... Nous vivons à 9 000 pieds au-dessus du niveau de la mer, alors lorsqu’on regarde les étoiles, en Alberta, la plupart d’entre elles ne sont pas là. C’était du moins mon impression. C’était un peu différent.
2:06 – 2:50 Lorsque j’ai commencé à chercher un emploi dans mon domaine, la soudure et l’industrie, c’était difficile parce qu’il me manque une main. À l’époque, personne ne voulait m’embaucher. J’ai fini par offrir à une entreprise de travailler gratuitement pendant deux semaines et si, après cela, ils pensaient que je ne pouvais pas faire le travail, je partirais et ils ne me devraient rien. J’y ai travaillé pendant les quatre années suivantes.
2:50 – 3:25 Une chose qui est vraiment plus facile ici... c’est beaucoup plus facile de gagner sa vie. L’autre élément du Canada qui est vraiment positif... D’abord, c’est un pays paisible, nous n’allons jamais au lit en craignant que notre maison soit criblée de balles. Nous vivons dans un pays très prospère et paisible, et je... Vous savez, quand je regarde le monde, je ne pense pas qu’il soit possible de trouver mieux que le Canada.