Skip to the main content

Merci Canada

Depuis 150 ans, des millions de gens sont partis des quatre coins du monde pour faire du Canada leur demeure. Bien qu'ils aient tous fait l'expérience des défis et des opportunités que ce pays peut offrir, un thème commun relie plusieurs de leurs histoires : le désir de bâtir un meilleur avenir pour eux-mêmes et leur famille dans leur pays adoptif. À l'occasion du 150e anniversaire de notre pays, nous avons sélectionné un petit nombre d'expressions spontanées que nous avons trouvées dans notre collection.

Vous pouvez explorer et découvrir ces histoires et bien plus encore dans notre collection en ligne en cliquant ici. Que vous soyez un immigrant(e) ou un Canadien(ne) de troisième génération, nous vous encourageons à partager votre propre Merci au Canada sur notre Twitter ou sur notre page Facebook.

La chanson des immigrants
Ton hymne, très cher Canada, nous le chantons avec reconnaissance et fierté,
Du fond du cœur de tous les immigrants qui sur tes rives sont arrivés.

Notre famille est venue à bord du Volendam, ce grand navire,
En mille neuf cent cinquante et un, une Canadienne en devenir.

Un appel du Saint-Laurent dirigé vers les côtes de l'Europe a retenti :
« Venez dans ce pays à la valeur de foi trempée, faites-en votre pays. »

Mes parents ont fait le voyage, laissant amis et famille,
Et ont emmené sur ce grand navire leur deux petites filles.

Du voyage, il reste des bribes, souvenir sentimental :
On raconte les icebergs et on parle de Québec, notre escale.

Une famille de quatre a quitté la terre amicale de sa patrie,
Mais arrivée à Québec, un nouveau membre s'est joint à la partie.

Dans les eaux de vos côtes, où les rayons de la lune laissent place au levant,
Un poupon est né, inattendu, prématuré, émouvant.

Camp d'internement et hôpital ont été notre bienvenue.
Effrayés par ce que l'avenir réservait, et des défis bien prévenus,

En rail dans vos grands espaces, nous sommes allés vers l'ouest,
Un nouveau-né, des gamines et rien d'autre, on imagine le reste.

Installés dans un village forestier sur les berges du lac Huron
Entre défis et difficultés, nous persévérions.

La famille a grandi et prospéré, accueillant chaque nouvelle journée
Comme les immigrants avant eux, Canadiens nous sommes restés.
Le serment promis, la main sur la poitrine, avec grande fierté
À notre nouvelle patrie, nous donnerions le meilleur, c'était juré
Une génération plus tard, nos enfants louangent fièrement cette terre
Ô Canada, merci pour tes bras grand ouverts.
- Hemmina Hartzema-Comeau

« Nous sommes reconnaissants d'avoir pu immigrer au Canada. Si nous étions restés en Europe d'après-guerre, aucun d'entre nous n'aurait eu les opportunités qu'offrait le Canada. Nous sommes devenus citoyens canadiens dès que la loi nous l'a permis. Le Canada est devenu notre pays et nous aimons le Canada. »
Annette Petrovich, 1950
[S2012.198.1]
« La vie est difficile pour les nouveaux arrivants du Canada, mais nous apprécions chaque minute que nous y passons ensemble. Nous avons maintenant plusieurs amis et nous aidons les nouveaux immigrants qui arrivent à Vancouver à s'adapter. Nous souhaitons bonne chance à tous les nouveaux arrivants et soyez-en certain, le Canada est le pays où les rêves deviennent réalité! »
- Olesya Aleksandrova, 2007
[S2015.21.1]
« Les Pays-Bas sont notre pays d'origine et seront toujours notre patrie, mais nous sommes maintenant Canadiens. Nous serons toujours reconnaissants envers les employés du Quai 21, ainsi qu'envers tous ceux qui y étaient et qui y sont toujours associés. Sans ces personnes qui ont été là pour nous, nous ne savons pas ce que nous aurions fait. J'ai récemment visité l'endroit et j'ai été très impressionné et ému par le résultat des efforts de la Dre Ruth Goldbloom et de ses employés. Merci Canada. »
- Gerard Veldhoven, 1954
[S2012.1049.1]
« Merci au Canada, merci, mes chers amis canadiens qui nous ont aidés à nous sentir comme à la maison. Dieu bénisse le Canada et tous les Canadiens. »
- Irina Ben-Tchavtchavadze, 1951
[S2012.469.1]
« Notre famille compte maintenant quarante-trois membres. Nous avons traversé nos moments sombres, mais nous avons aussi eu bien des jours heureux. La vie a été bonne pour nous dans ce merveilleux pays. Je suis heureuse et reconnaissante d'avoir eu l'occasion de pouvoir vivre ici. Selon moi, le Canada est le plus beau des pays; on y trouve les gens les plus généreux et admirables. J'ai vraiment été bénie. »
Kathleen Udell née Mummery, 1945
[S2012.1075.1]
« Je me suis senti comme un petit grain de sable échoué sur une plage, parmi des milliers d'autres. Plusieurs d'entre eux avaient des histoires similaires à la mienne. Ils venaient au Canada pour se réfugier et avaient de grandes attentes. Par chance, mon histoire a une fin heureuse. J'ai l'impression qu'une puissance supérieure doit avoir guidé mes pas vers les bons endroits pendant toutes ces années. Je suis reconnaissant envers le Canada de m'avoir donné la vie dont je jouis maintenant. »
Fedor Szugalew, 1951
[S2012.1050.1]
« En prenant du recul, je vois comment le Canada m'a changé et a changé mes valeurs. Je crois que ce qui a été le plus difficile avec l'émigration, c'est de changer la façon dont je pensais que les choses devaient être faites. J'ai grandi en pensant que les Britanniques avaient la bonne façon de faire. Comme le Canada est multiculturel, j'ai appris qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises façons, que des façons différentes. Quelle bénédiction, la vie est tellement moins stressante quand on accepte la différence. Merci Canada pour ces quarante merveilleuses années. »
Adrienne Brown née Drought, 1961
[S2012.579.1]
« Avec le temps qui passe, nous grandissons avec ce pays et, en vérité, il grandit maintenant avec nous. Wy binne gelokkich (nous sommes bénis). »
- Kenneth Robert Vandenberg, 1953
[S2012.968.1]
« S'ajuster à la vie au Canada a été un peu difficile dans les premiers mois, mais j'ai rapidement rencontré des gens et appris des choses sur la culture, car j'allais à l'université et je faisais partie de la communauté. Un rien a suffi pour que je me sente comme chez moi et pour que je puisse m'épanouir. Je ne suis pas encore une citoyenne canadienne, mais j'ai déjà l'impression d'en être une. Le Canada est un pays formidable et il a sauvé ma famille et moi d'un futur incertain. Il nous a donné tout ce dont nous avions besoin pour prospérer. Je serai toujours reconnaissante pour ce que le Canada a fait pour nous. C'est vraiment un pays généreux. Dieu bénisse le Canada! »
- Mayse Al-Haboobi , 2009
[S2014.110.1]
« Je crois que le Canada nous a donné l'occasion de réaliser notre plein potentiel et de contribuer au succès de la communauté, ainsi qu'au succès du grand pays qu'est le Canada. »
- Constantine (Alex) Foroglou, 1957
[S2012.696.1]
« Malgré toutes les difficultés que nous avons traversées, mes parents ne se sont jamais plaints. Chaque année était meilleure que la précédente. Le Canada est un pays formidable. Nous aimons tous notre nouveau foyer, ses gens et ses grands espaces. Les sept personnes qui sont arrivées au Quai 21 le 15 mai 1951 ont produit 57 fiers Canadiens. Merci Canada! »
Gertrude Froese (Friz), 1951
[S2012.673.1]
« Venir au Canada est la meilleure chose qui aurait pu m'arriver. Pour les opportunités que tu m'as données et les faveurs que tu m'as rendues, merci Canada! »
Berthold Schaefers, 1952
[S2012.423.1]
« Cinq ans plus tard et je suis maintenant citoyen canadien. Du début à la fin, la demande de citoyenneté a pris 16 mois. Elle a été claire et simple. Nous avons une maison et quatre enfants. Nous savons que nous sommes chanceux qu'ils puissent grandir dans le plus beau pays du monde. Je n'oublierai jamais mes origines, mais ce qui importe, c'est la personne que je suis devenu. La personne qui fait partie de la nation tolérante, diversifiée et multiculturelle dont je suis fier d'être un citoyen. Je m'estime très chanceux d'être ici. C'était la meilleure décision de ma vie (mis à part d'avoir épousé ma femme, bien sûr). »
- Paul Francis Callaghan, 2002
[S2014.183.1]
« Nous avons eu une vie formidable dans ce pays. Mes frères et mes sœurs se joignent à moi pour dire : "merci Canada, tu es absolument la terre des possibilités!" Ils sont aussi avec moi pour dire : "Dieu bénisse les employés du Quai 21 qui se sont assurés que notre famille ne soit pas dépassée par les événements lors de ce jour funeste de février 1955." »
Jean Elizabeth Marlin née Robson, 1955
[S2012.584.1]
« Mes parents, mon frère et moi voulons remercier les Canadiens et leur gouvernement pour nous avoir permis de nous joindre à eux. Nous sommes à vos côtés. Que Dieu bénisse cette terre merveilleuse appelée le Canada. »
- James Tufex anciennement Dimirios Toufexopoulous, 1955
[S2012.597.1]