Skip to the main content

Stefan - London

Longueur 0:04:26

Transcription :
(Traduit d'anglais)

Avant que nous soyons forcés de quitter l'Iraq, avant la guerre, nous y vivions très bien. Mon père avait un très bon emploi avec un très bon revenu. Il travaillait pour les Nations Unies comme conducteur de chariot élévateur qu'il manœuvrait pour déplacer des caisses de nourriture et les mettre à bord de camions servant à la livraison de nourriture aux réfugiés. Nous avons dû abandonner notre richesse, notre maison et, surtout, les amis et la famille, simplement en raison d'une menace. Mon père recevait des menaces par téléphone pour qu'il quitte son emploi. Au début, il n'a pas vraiment cru à ces menaces. Puis un jour, j'ai été poursuivi par des kidnappeurs. Heureusement, j'ai pu me rendre à la maison avant de me faire attraper. C'est à ce moment que nous avons décidé de partir.

Le matin où nous avons quitté l'Iraq, mon père et mon grand-père étaient très émus. Mes oncles avaient déjà quitté l'Iraq. Mon père était le dernier espoir de mon grand-père. Mais il fallait maintenant que nous partions nous aussi. La décision était déjà prise pour assurer notre sécurité. Nous sommes d'abord partis pour la Syrie. Nous nous sommes retrouvés dans un endroit pour réfugiés où nous recevions l'aide des Nations Unies. Un an plus tard, mon grand-père est décédé parce qu'il n'y avait plus personne pour s'occuper de lui. Nous avons finalement été acceptés au Canada cinq ans après avoir quitté l'Iraq.

Mon père a trouvé un emploi d'ouvrier dans une usine. C'était un travail difficile pour lui, mais il ne s'est jamais plaint. J'ai aussi travaillé là pendant un été. Lorsque le métal est peint, il faut le faire sécher au four. Je détestais ça. Mon père a travaillé là pendant un an et deux mois. Un jour, il est rentré à la maison en colère. Il n'a pas voulu nous dire pourquoi. Nous avons appris par la suite que des problèmes au dos l'empêchaient de faire son travail. On l'a donc mis à la porte.

J'ai toujours vu mon père comme l'épine dorsale de la maison – il est maintenant incapable de travailler et de faire plusieurs autres choses qu'il avait l'habitude de faire. Ça me blesse que les gens le voient comme un « invalide » alors qu'en réalité, il est plus fort que ces gens. Il a tout laissé derrière lui en Iraq pour notre bien-être. Je veux maintenant devenir un grand cinéaste, peu importe les obstacles, et faire des films d'action à Hollywood. Je veux rendre ma famille heureuse. Je veux pouvoir faire disparaître toutes nos préoccupations par rapport à l'argent. Et à partir d'aujourd'hui, je vais tout faire pour que nous passions de très bons moments et qu'ils soient fiers de moi.

Retournez à la galerie London >