Skip to the main content

Espaces du Musée : Le Portail

par Marie Chapman, Chef de la direction

Bonjour,

(Traduit de l'anglais)
Je m’appelle Marie Chapman et j’ai le privilège d’être la chef de la direction du Musée canadien de l’immigration du Quai 21, situé ici, sur le front de mer d’Halifax.

Nous vivons une période bien particulière et tous les membres du Musée s’ennuient de nos visiteurs. Partager notre Musée avec des gens provenant des quatre coins du monde, c’est notre passion. Nous avons donc voulu saisir cette occasion pour essayer de vous rapprocher un peu, puisque nous sommes encore séparés. Nous avons choisi différents espaces, nos espaces préférés, et pour moi, cette passerelle représente un endroit empreint d’une grande importance. Entre 1928 et 1971, un million de personnes ont commencé leur aventure canadienne ici. C’est un endroit de « premiers pas ». Je viens souvent ici pour réfléchir et discuter avec les visiteurs. C’est là ce que nous voulions accomplir aujourd’hui.

Il s’agit aussi d’un endroit de « départs ». C’est ici que 368 000 soldats ont été déployés vers l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, plus de 368 000 militaires ont quitté cette passerelle pour aller servir à l’étranger. C’est également à cet endroit que de nombreux soldats, leurs 44 000 épouses de guerre et leurs 21 000 enfants ont été accueillis au pays.

(Traduit de l'anglais)
L’un de mes endroits préférés de la passerelle est un coin où se trouvent des étiquettes de bagages. Les visiteurs peuvent y laisser leurs impressions du Quai 21 et dire ce qu’il représente pour eux. J’aimerais partager certaines d’entre elles avec vous. Voilà quelques-unes de mes préférées.

« C’est le premier pas que mes parents ont fait en sol canadien quand ils sont arrivés de la Grèce, en 1951 pour papa et en 1952 pour maman. C’est ici que tout a commencé. Pour moi, c’est très émouvant d’être ici. Je ne peux qu’imaginer la peur et l’espoir qu’ils ont dû ressentir. En venant ici, j’ai presque bouclé la boucle. C’est extraordinaire. »

(Traduit de l'anglais)
En voici une autre.

« Quand nous sommes arrivés au Canada en 1958, le Quai 21 est la première chose que nous avons vue. Nous avons immigré au Canada à bord de l’Olympia, ma mère, ma jeune sœur et moi. Nous avons fait du Canada notre pays. Cinquante-neuf ans plus tard, je peux de nouveau visiter le Quai 21. Je fais cette fois la visite avec mon mari et notre voyage s’est fait à bord d’un bateau différent, un luxueux navire de croisière. Merci Canada, merci Quai 21 pour tous les souvenirs. »

Un autre fait étonnant à propos des étiquettes de bagages est que bien des gens ressentent le besoin de laisser leur histoire, même s’ils n’ont pas de lien avec le Quai 21. Il est vraiment émouvant de voir ces écrits en différentes langues, ainsi que des histoires qui ne sont pas nécessairement liées au bâtiment, mais que les gens ont tout de même partagées parce qu’ils ont été émus.

« Ces histoires de courage et de détermination sont merveilleuses Nous n’avons aucun lien avec le Quai 21, mais nous voulions essayer de comprendre ce qu’il signifiait pour les autres. Merci d’avoir partagé vos histoires avec nous. »

(Traduit de l'anglais)
Et finalement,

« Me voilà incroyablement humble. Mon oncle et ma famille sont arrivés au Canada en tant que réfugiés de l’OUGANDA. Mes parents sont arrivés d’Inde dans les années 70. Quelle chance de naître ici! J’apprécie ma famille pour tout ce qu’elle a traversé afin que nous devenions des citoyens canadiens. »

Grâce à ces messages, lorsque les gens visitent cet endroit, même si leur histoire canadienne n’a pas commencé sur le front de mer d’Halifax, ils ont le sentiment de faire partie de l’histoire continue que nous racontons ici.

(Traduit de l'anglais)
C’est un grand honneur de travailler ici, d’accueillir les gens, de leur demander de partager leurs histoires, de permettre aux autres d’en faire partie.

Merci beaucoup.

(Traduit de l'anglais)
Je vous remercie d’avoir partagé ce moment dans l’un de mes endroits préférés au Canada. J’espère sincèrement que vous pourrez bientôt voyager et rejoindre les gens que vous aimez, et j’espère vous voir ici, au Quai 21, dans un avenir proche.

D’ici là, portez-vous bien.

Merci beaucoup