Skip to the main content

L’amour, la politique et une aventure nordique

L’histoire de Ruth Miranda

Bien avant l’existence des sites de rencontres en ligne, Ruth Miranda et son futur mari, Pedro, se sont rencontrés de manière très originale : par le Télex ! C’était au début des années 1970. Ruth et Pedro étaient jeunes et travaillaient tous deux dans le domaine des télécommunications au Chili; elle à Concepción et lui à Valparaíso.

Ils se sont pratiquement parlé tous les jours pendant deux ans avant de se rencontrer en personne pour la première fois. Ce qui avait commencé comme une conversation amicale sur la météo s’était rapidement transformée en de profondes discussions. Ils partageaient leurs opinions sur des sujets, tels que la littérature et la politique, ainsi que leurs espoirs pour l’avenir. Pedro, âgé de huit ans de plus que Ruth, lui recommandait plusieurs livres et était captivé par la manière dont elle exprimait ses opinions à leur sujet.

Sans jamais l’avoir vu, Ruth était tombée amoureuse de Pedro pour « la façon dont il écrivait » et la manière dont il percevait le monde. Il composait de très beaux poèmes sur la vie et l’injustice. Elle se nourrissait de ses idéaux qui correspondaient aux siens et à sa prise de conscience politique florissante. Ils étaient tous deux partisans du président chilien de l’heure, Salvador Allende.

Ruth et Pedro étaient heureux, remplis d’espoir et de rêves pour l’avenir qu’ils planifiaient ensemble. Ils souhaitaient s’installer dans une autre ville, se marier et entamer une nouvelle vie. Pedro voulait enseigner l’histoire et la géographie, transmettre aux jeunes des connaissances sur les sujets qui le passionnaient. Ils envisageaient même la possibilité de démarrer une entreprise d’élevage de poulets et de vente d’œufs. Comme à l’époque la nourriture coûtait très cher et que la population ne mangeait pas toujours à sa faim, Ruth et Pedro espéraient pouvoir produire leurs propres aliments. Ruth voulait « faire quelque chose qui aiderait à changer le monde ».

Alors qu’ils planifiaient leur avenir, la situation allait rapidement se détériorer. Le 11 septembre 1973, le président Allende est renversé par un coup d’État militaire. Augusto Pinochet prendra alors le pouvoir. Comme Pedro était actif sur le plan politique, le climat allait leur être défavorable, à Ruth et à lui. Le contexte militaire avait rendu les Chiliens très suspicieux à l’égard de leurs voisins et collègues. On craignant que ce qui pouvait être dit ne soit rapporté aux autorités, que les soupçons soient fondés ou non. Pedro a donc dû vivre dans la clandestinité pendant un certain temps. Un jour, Ruth est allée voir sa mère et l’a trouvée en train de brûler les livres de Pedro, de peur qu’on ne les utilise contre lui.

Ruth passait de longs moments à faire la file à l’épicerie. Les gens avaient de l’argent, mais n’arrivaient plus à trouver les aliments qu’ils voulaient. Il était même devenu difficile de trouver du lait. Un jour à la gare, alors qu’elle se rendait chez sa sœur, Ruth a été fouillée à la baïonnette. Mais elle sera malheureusement témoin de scènes encore plus traumatisantes.

En dépit des difficultés, la vie de Ruth et de Pedro suivait son cours. Ce dernier ne se laissait jamais abattre dans sa recherche d’emploi. Même lorsqu’il a dû vendre du poisson dans la rue, Ruth ne l’a jamais vu avec la mine basse. Travaillant elle aussi, elle allait devoir prendre congé pour mettre au monde deux beaux petits bébés. Leur situation demeurait cependant difficile et, en 1978, l’un des frères de Pedro vivant à Winnipeg allait enfin réussir à les convaincre de se réfugier au Canada.

Une femme se tient sur le pont d’un ferry, l’eau bleue dans le fond.

Ruth à bord d’un traversier en Colombie-Britannique

Pour Ruth, venir au Canada était « toute une aventure ». Alors jeune mère, elle pensait avant tout au bien-être de sa famille. Une fois à Winnipeg, Pedro a pu se trouver un emploi de couvreur. Il trouvait cela parfois injuste de travailler dans ce domaine compte tenu de son éducation, mais était surtout content d’avoir un emploi. Après avoir passé un certain temps dans la ville, la famille décida de s’installer à Victoria en Colombie-Britannique, où elle vit toujours aujourd’hui.

Pedro avait bien conscience de la situation difficile qu’ils avaient laissée derrière eux au Chili, mais avait tout de même le mal du pays. Après avoir passé huit ans au Canada, ils allaient finalement décider de retourner vivre au Chili. Malheureusement, une année leur suffit pour réaliser que la vie y était encore trop difficile. Le Canada allait donc devenir leur chez-soi définitif.

À Victoria, le premier emploi occupé par Ruth allait être celui de travailleuse de soutien à domicile auprès des personnes âgées. Quelques mois plus tard, suivant les conseils de son superviseur, elle décida de suivre des cours de formation collégial, le soir, en vue d’obtenir un certificat dans son domaine. Elle a également commencé à travailler à temps partiel pour l’Association interculturelle de la région de Victoria à titre de traductrice espagnole afin d’aider les réfugiés en provenance d’Amérique du Sud.

Ce qui avait commencé comme un contrat de sept mois est devenu une carrière à temps plein qu’elle mènera pendant 23 ans. Aujourd’hui, Ruth travaille toujours pour l’Association interculturelle, mais en tant que travailleuse en immigration et en établissement. Ce travail a « été mon université. J’apprends tellement de choses de gens de partout dans le monde qui viennent me consulter ».

Son expérience d’immigration aura appris à Ruth que s’établir au Canada n’est pas toujours facile. Son travail fait aujourd’hui une grande différence dans la vie de nombreux immigrants. Pour eux, Ruth a certainement « changé le monde », même si elle s’est retrouvée à le faire de manière différente que celle qu’elle avait imaginée alors qu’elle planifiait son avenir il y a déjà de nombreuses années.

Ruth a décidé de partager son histoire avec le Musée dans le cadre de l’exposition itinérante Canada: Jour 1 qui sera présentée au Musée Nanaimo en Colombie-Britannique jusqu’au 1er septembre 2014.

Cliquez ici pour visionner une vidéo de Ruth parlant de son premier emploi au Canada >

Une femme tient deux petits enfants sur ses genoux.

Ruth en compagnie de ses petits-enfants