Skip to the main content

La famille Hanbury
par la fille Elsa Hanbury
Numéro d'accession : S2012.1202.1

« Immigrer au pays du lait et du miel. »

Lisez donc la publicité dans le journal danois de 1928. Les Scandinaves étaient encouragés à immigrer et à s'installer au Canada, sur la côte Est des Prairies. Mon père, Hugo Arboe, avec sa femme et deux jeunes enfants avait décidé de prendre le risque, après quelques différends avec la famille, au Danemark.

Une jeune femme s’assied avec un bébé sur ses genoux tandis qu’une petite fille se tient à côté d’elle.

DI2013.963.11

C’était un risque en effet, il ne parlait pas anglais, il n’avait pas d'argent ni d’emploi. Il avait choisi la Nouvelle-Écosse et avait entendu parler d'une pépinière gérée par une personne d’origine danoise qui était à la recherche de travailleurs. Il avait décidé qu'il devait venir avant sa famille et rester six mois dans une famille canadienne à Canning, Nouvelle-Écosse pour apprendre l'anglais.

Sa femme Ester, ses deux filles Merete (4 ans) et Elsa (2 ans) étaient arrivées le 5 mai 1928 et étaient passées à travers ce qui est aujourd’hui le Quai 21. La famille d’Hugo était alors complète.

Ester et les enfants avaient navigué sur le S.S. United States, en première classe, don de la famille. Cependant, elle avait été incapable de profiter du voyage souffrant terriblement du mal de mer. Elsa (la terrible deuxième) en profitait et passait son temps à faire du mal partout où elle le pouvait.

Deux riches sœurs, amies de ma mère, lui avaient fait un don d'argent. Cela permettait à mes parents d’investir dans une petite ferme à North Williamston, petit village entre Lawrencetown et Middleton. Ils y vivaient depuis sept ans, alors que l'énorme krach boursier de 1929 affectait considérablement l'économie mondiale et les temps étaient durs. Hugo faisait un peu d'agriculture et travaillait également à la pépinière. En 1935, ils avaient une chance de vendre leur propriété et décidaient que la vie serait plus facile dans une grande ville où les filles seraient mieux scolarisées.

Ils décidaient de déménager à Arcadia, à quatre miles de Yarmouth, où ils achetaient une autre ferme, celle-ci avec une superficie boisée. Hugo trouvait que la richesse arrivait difficilement, même s’il travaillait dur.

Les filles s’étaient rapidement adaptées à leur nouvel environnement. Cependant, la tragédie frappait alors que Merete, à l’âge de 19 ans, contractait une méningite cérébro-spinale et décédait en deux jours. Cela avait eu un effet dramatique sur la famille, qui n'avait pas de soutien alors que tous les parents étaient au Danemark.

Une jeune femme et une petite fille s’assoient dans un jardin.

DI2013.963.8

Elsa quittait Yarmouth après la guerre et s’installait à Toronto. Elle y avait rencontré et épousé un ingénieur électricien qui travaillait à la compagnie Canadian General Electric. Ils avaient eu deux fils et passaient du temps à Peterborough, en Ontario. Thomas Hanbury avait été transféré à Vancouver, en Colombie Britannique, en 1973, et y avait déménagé sa famille où Elsa réside toujours. Thomas décédait en septembre 2003.

Ester et Hugo déménageaient à Vancouver pour être près de leur famille et vivaient dans une communauté danoise où, à leur grande joie, ils pouvaient encore parler danois et savourer un café avec leurs nouveaux amis. Ester survivait seulement deux ans et est morte en 1976. Hugo décédait en 1982.