Skip to the main content

Mon nom est Cornelis van Sprang et je suis né en Hollande. Mais je suis connu au Canada et dans le monde de la musique comme Ronnie King. Je suis l'un des trois membres fondateurs du groupe rock canadien The Stampeders, qui a été créé dans les années 1970, avec mes camarades Kim Berly et Rich Dodson. Notre plus grand succès mondial était la pièce de Rich, « Sweet City Woman », ainsi que quelques autres chansons pour lesquelles nous sommes connus et encore écoutés aujourd'hui au niveau mondial (www.stampeders.net).

Mes amis du Quai 21 m’ont demandé une histoire au sujet de l'adaptation à la vie, dans les Prairies. Voici un extrait de mes mémoires :

« Sur notre trajet de 15 minutes, de la gare à notre maison temporaire, je regardais la ville de Calgary avec un grand étonnement. À l'époque, cette ville de moins de 200 000 personnes avait une vue sur les majestueuses montagnes Rocheuses canadiennes, ce qui est devenu un spectacle familier. C’était si vaste, elles étaient apparemment à distance de marche mais elles étaient en fait à une heure de route. Nous vivions alors dans le pays des cow-boys, des chevaux, de l'élevage de bétail et de l'agriculture, du Stampede de Calgary, foyer de nos frères et sœurs autochtones d’Amérique du Nord, des bisons, des tipis, des vents chauds Chinook d’hiver et de la sensation d’un désert dans votre jardin. Cela devait devenir la maison choisie pour le reste de nos vies.

Alors que nous avons tourné sur la rue où était la maison, je n’étais pas tout à fait prêt pour ce que mon cousin Gary avait planifié pour nous. Là, au milieu du chemin, quand nous sommes arrivés, Gary était tout habillé comme Davy Crocket, de peaux de daim avec franges, d’un chapeau de raton laveur, un fusil jouet et un pistolet avec étuis sur les côtés, chantant du plus profond de son cœur « Davy, Davy Crocket, king of the wild frontier ». C’était inestimable. Quelque chose que je n'oublierai jamais.

N’ayant pas de télévision en Hollande, nous ne savions rien sur les émissions populaires de télévision à la mode. Et même si nous ne savions pas vraiment ce que Gary chantait ou pourquoi il était habillé comme ça, ce moment me laissera toujours le souvenir de la manière très charmante dont Gary a voulu nous accueillir à Calgary. Ensuite, nous avons connu la première télévision en noir et blanc à l'une des maisons où nous avons séjourné. Comme cela a été merveilleux de voir bouger l’image, dans notre propre maison. Et maintenant regardez-nous...

Plus tard, c’est à l'école Mount Royal Elementary, en troisième année, que mes parents ont assisté à ma première performance sur scène, dansant le charleston avec trois autres couples. J’étais passablement bon et fier que mes parents soient là pour assister à la naissance d'une étoile ... »