Skip to the main content

Dylan Moscovitch et Kirsten Moore-Towers patineront pour le Canada à Sotchi

Un jeune couple portant des vêtements olympiques rouge foncé se tient debout.

Dylan et Kirsten arborant leurs vêtements olympiques canadiens.

Que ce soit installés confortablement dans nos salons, au centre communautaire ou dans les gradins à Sotchi, tous les Canadiens et Canadiennes seront sur le bord de leur siège en train d’applaudir nos athlètes lors des Jeux olympiques d’hiver, qui se tiennent en Russie du 7 au 23 février prochain. Tout de rouge et de blanc vêtus, nos athlètes se dépasseront pour accéder à la gloire olympique. Ils montreront à toute la planète l’esprit, l’immense talent et les résultats des innombrables heures d’effort qui les ont conduits vers le sommet.

Pour plusieurs athlètes, se rendre aux Jeux olympiques constitue un véritable rêve. Pour eux comme pour les spectateurs, les Jeux sont une source de fierté nationale. Ils nous unissent et nous donnent une chance particulière de se rassembler en tant que nation. Nous ressentons le chagrin des rêves non réalisés de nos athlètes. Nous partageons la joie de leurs triomphes.

Chaque athlète a son histoire. Plusieurs ont une expérience d’immigration qui les habite — une histoire partagée par de nombreux autres Canadiens et Canadiennes. L’olympien Dylan Moscovitch est l’un de ceux-là. Lui et sa partenaire de patinage artistique Kirsten Moore-Towers porteront les couleurs du Canada à Sotchi.

La mère de Dylan, Linda, a émigré d'Afrique du Sud* alors qu’elle n’avait que 21 ans. Elle était prête à laisser derrière elle une société définie par l’Apartheid et a choisi le Canada pour ses valeurs, dans l’espoir d’une vie meilleure pour ses futurs enfants. Elle n’a plus jamais regardé en arrière.

D’une certaine manière, Dylan peut associer son amour du patinage à l’expérience d’immigration de sa mère… à tout le moins, ses premières tentatives sur des lames ! Une fois installée au Canada, Linda voulait à tout prix expérimenter des activités hivernales « typiquement canadiennes », comme le ski et le patinage. Alors qu’elle prenait de l’assurance sur des patinoires extérieures de Toronto, Dylan, alors âgé de seulement 13 mois, vivait lui aussi les joies de la surface glacée à sa façon : bien perché sur les épaules de son père, Jerry.

Ce qui devait arriver arriva : lors d’une de ces sorties, on leur a dit que Dylan ne pouvait être sur la glace que s’il était sur ses propres patins ! Plutôt que de se laisser abattre et abandonner ce plaisir, ils ont acheté à Dylan sa première paire de lames, qui se fixaient à ses petites bottes d’hiver. Puis il a décollé !

Dylan était accroc. Il est vite passé de ses petits pas sur la patinoire extérieure - il patinait avant même qu’il ne coure – à de belles enjambées sur une patinoire intérieure publique. C’est à cette période qu’il a été repéré par une entraîneuse, sur une surface de glace du voisinage. Elle lui a offert des leçons et comme Dylan le dit en riant : « c’était le début de la fin ! »

Cliquez chaque image pour voir la photo en grand format.

Dès l’âge de 5 ans, Dylan avait déjà décidé qu’il voulait aller aux Jeux olympiques. Durant les 24 dernières années, il a travaillé pour atteindre cet objectif. Pour Dylan, se rendre à Sotchi est vraiment un rêve devenu réalité. Voici ce qu’il en dit : « Représenter le Canada à mes premiers Jeux olympiques est un peu surréaliste. Mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. C’est la cinquième saison que Kirsten et moi patinons ensemble et nous représentons le Canada sur la scène internationale depuis 2009. Mais les Jeux olympiques constituent une expérience encore plus grande. Voir mon nom sur la liste des athlètes, enfiler cette veste olympique... C’est un immense honneur. »

En dehors de la compétition, il a très hâte de faire partie du « mouvement olympique »… de tremper dans l’ambiance du village des athlètes et d’encourager les autres qui partagent le même rêve et qui viennent de partout dans le monde.

En tant que parent ayant joué un rôle si important dans le parcours olympique de Dylan, Linda dit qu’elle en a aimé chaque instant : « Voir son enfant se développer et réussir… Toute cette ténacité qu’il a démontrée... J’ai vu tous les sacrifices qu’il a faits. Cela a été un voyage long et enrichissant. Je suis tellement fière de lui ! »

À un moment au début de sa carrière, Linda a lancé à Dylan l’idée de compétitionner pour l’Afrique du Sud, sachant bien que la route vers le sommet comme patineur artistique canadien en serait une de compétition acharnée. Dylan fut catégorique : il patinera pour le Canada ! Nous ne nous plaindrons certainement pas de sa décision !

Alors que Dylan Moscovitch et Kirsten Moore-Towers patineront pour le Canada à Sotchi, nous nous rappellerons tous de son parcours remarquable et de son histoire authentiquement canadienne, façonnée par l’immigration, tout comme celle de tant d’autres personnes ! Quant à Linda, elle termine avec ceci : « D’être venue ici au Canada et de voir maintenant mon fils représenter le pays dans un sport qui constitue l’une des richesses de notre patrimoine me fait sentir véritablement canadienne. »

Félicitations à Dylan et Kirsten qui ont remportés une médaille d’argent pour leurs efforts pour le Canada en patinage artistique équipe et qui ont placés 5e en patinage artistique en couple !

* Il est plutôt intéressant de noter que l’olympien Rudi Swiegers, qui compétitionne en couple dans la même discipline avec sa partenaire Paige Lawrence, est né à Cape Town, en Afrique du Sud. Sur trois couples de patineurs qui représenteront le Canada aux Jeux olympiques de Sotchi, deux ont des liens d’immigration avec l’Afrique du Sud !

Voyez ici la performance époustouflante de Dylan et Kirsten, lors des Championnats du monde 2013: