Skip to the main content

L’immigration d’après-guerre au Quai 21

Le jour de la Victoire en Europe le 8 mai 1945 marquait non seulement le début du retour au bercail pour les militaires canadiens, mais aussi une nouvelle période d’immigration pour le Canada. Pendant la guerre, l’immigration avait presque complètement cessé. La situation d’après-guerre a certainement renversé cette tendance. Des arrivants de partout en Europe ont alors commencé à se côtoyer au Quai 21, qui est devenu le port d’entrée océanique le plus achalandé du pays. Les circonstances des immigrants variaient énormément d’une personne à l’autre.

J’ai appris à manger une banane pendant ma quarantaine au Quai 21

Une courageuse petite fille nommée Aljas Peep a passé ses premiers jours au Canada en quarantaine. Elle est née en Estonie, en 1941, pendant la première occupation soviétique. Sa mère et elle ont fui vers l’Allemagne en 1944, juste avant une nouvelle occupation russe. Comme elle l’explique, en 1949, avec le blocus de Berlin, les choses se présentaient mal. Sa mère a alors cherché à les éloigner le plus possible de l’Europe. Elles ont eu de la chance et ont pu émigrer au Canada afin de venir rejoindre son futur beau-père, qui était déjà au pays comme ouvrier agricole contractuel.

Trouver de l’humour et renforcer ses liens familiaux pendant une quarantaine

Herman Blom s’était trouvé un emploi de soudeur à Saskatoon et sa famille était en route, mais leur brève quarantaine a laissé ce dernier sans emploi.

Pages