Skip to the main content

Patate de bureau

Vous sentez-vous parfois comme une « patate de bureau »… Comme dans l’expression « patate de sofa » dans votre vie personnelle, mais après avoir passé une longue période de temps assis à votre bureau au travail ? Si cela vous arrive, vous n’êtes certainement pas seul. Une vie au travail plus sédentaire s’impose de plus en plus dans notre culture. Et bien justement, les lundis, mercredis et vendredis au matin ou à l’heure du lunch, le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 se transforme en club de remise en forme pour le personnel et les bénévoles qui veulent participer à ces occasions de vie active et en santé. Nous effectuons alors de la danse d’inspiration latine, du yoga et même une routine pliométrique ou deux. La plupart des activités sont dirigées par des bénévoles et sont gratuites. Le but est de rester ou de retrouver la santé, et pour certains, cela leur permet d’atteindre des sommets qu’ils ne connaissaient pas.

Je parle souvent avec ma famille et amis de mes histoires de faire du yoga en compagnie de mes collègues – et de l’importance d’une pédicure au préalable ! – et j’ai appris qu’eux aussi avaient des occasions de vie active à leurs lieux de travail. Nous avons découvert qu’il y avait une grande variation entre les bureaux dotés de plans de santé de base et les bureaux dotés de masseurs personnels et de gymnases (hum, ce n’est pas le cas au Musée). Ces différences m’ont intéressée à la vie active et en santé et au raisonnement qui sous-tend la remise en forme en milieu de travail. Pourquoi les employeurs désirent-ils voir leurs employés faire de l’exercice ?

Une grande pièce où plusieurs femmes vêtues de vêtements de yoga s'étirent sur des matelas.

Est-ce que vous « parsvakonasaniez » avec vos collègues ?
Photo : www.localfitness.com.au

« L’exercice m’aide-t-il vraiment dans mon travail ? »

CTV News a publié un article intéressant pour le Nouvel An de 2012 qui examinait un certain nombre de bureaux dans la région de Toronto offrant aux employés des « occasions d’intégrer la vie saine et l’exercice dans leur emploi ».[1] Parmi les bureaux étudiés, tous avaient des salles de sport sur place. Les gestionnaires faisaient remarquer que les employés étaient plus actifs et éveillés durant toute la journée et que le taux de roulement du personnel était plus faible que lorsque les employés n’avaient pas d’occasion de vie active. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que l’intégration d’une vie active dans la routine quotidienne des gens n’est pas si difficile que ça. Un certain nombre d’études, dont l’une effectuée au Royaume-Uni en 2007, faisait remarquer que même avec des volumes relativement faibles d’exercice (6 minutes par jour), le cardiorespiratoire s’améliore.[2] Vu le nombre de personnes que je connais qui prennent des résolutions de Nouvel An pour une vie en santé afin de perdre du poids, on sait aussi que l’activité physique est importante pour notre tour de taille. L’obésité, la dépression et le diabète sont tous attribués à des modes de vie sédentaires qui affectent notre santé globale. Plusieurs passent 7 heures et plus par jour dans leur bureau et les employeurs se rendent compte qu’ils doivent se concentrer sur les niveaux d’activité de leurs employés afin de préserver et de maintenir leurs ressources humaines.

« Je ne peux simplement pas sortir de mon bureau-cubicule-cabinet... »

Pour une multitude de raisons - temps, argent, météo, etc. - il n’est pas rare d’entendre qu’une personne ne peut simplement pas quitter son bureau. Le problème, c’est que si on ne prend pas le temps de se lever de son bureau, on y reste… toute la journée ! Rappelez-vous comment vous vous sentez après une pause café ou une discussion autour de la fontaine d’eau. Généralement, nous nous sentons assez bien parce que nous avons eu l’occasion de s’éloigner d’une tâche. Les chercheurs encouragent les employeurs à tenir compte de la quantité de temps que leurs employés passent en position assise et de couper ce moment avec de l’activité physique d’intensité légère.[3] Les mêmes chercheurs recommandaient à certaines entreprises dont les employés sont vraiment coincés à leur bureau toute la journée la possibilité d’offrir des tabourets assis-debout pour aider à promouvoir la vie active.

« Bon, c’est bien beau tout ça... mais maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? »

La vie active, selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) est « une approche qui valorise et inclut l’activité physique dans la vie quotidienne. » Sur leur site, le CCHST encourage les employés et les employeurs à collaborer afin de favoriser l’activité au travail. Il publie aussi une liste de stratégies que les employeurs et employés peuvent appliquer en vue d’une meilleure santé.

Si vous faites partie d'’un milieu de travail qui encourage un mode de vie active, qu’en est-il ? Si vous n’avez pas ce genre de milieu de travail, je vous encourage à commencer par une visite du site Web du CCHST... ou à joindre nos rangs et commencer à travailler ou faire du bénévolat au Musée !


  1. Favaro, A. 2012. “Employers discovering workplace fitness pays off,” CTV Television. Produit par Elizabeth Philip. Accès le 1er mars 2013 http://www.ctvnews.ca/employers-discovering-workplace-fitness-pays-off-1.748138
  2. Kennedy, R., Boreham, C., Murphy, M., Young, Ian., and Mutrie, N. 2007. “Evaluating the effects of a low volume stair-climbing programme on measures of health-related fitness in sedentary office workers.” Journal of Sports Science and Medicine. 6:448-454.
  3. Ibid.