Skip to the main content

Communiqué Média

Déclaration conjointe
Centre consultatif des relations juives et israéliennes et Musée canadien de l’immigration du Quai 21

Mise à jour – 5 mai 2015

Le 5 mai 2015, le Musée est rouvert au public. Nous sommes heureux d’annoncer que le monument la Roue de conscience est maintenant exposé au rez-de-chaussée.

Le 14 novembre 2014

Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 est présentement fermé pour une période de six mois alors qu’il effectue de grands travaux de rénovation. Sa réouverture est prévue pour mai 2015.

Considérant cette période de construction prolongée et des enjeux de sécurité qui en découlent, Soheil Mosun Limited, de Toronto, en Ontario, a généreusement aidé le Musée en offrant des installations d’entreposage sécuritaires pour la Roue de la conscience.

La Roue de la conscience a été créée par le Congrès juif canadien afin de rappeler l’histoire du St. Louis et a été financée par le Programme de reconnaissance historique pour les communautés. Ce monument, conçu par l’architecte Daniel Libeskind, est une œuvre d’art motorisée unique en son genre qui nécessite un soutien technique spécialisé que seuls quelques techniciens peuvent apporter.

Dans son énoncé artistique, Libeskind décrit la roue comme étant mue par des engrenages symbolisant à la fois les engrenages du navire et les « engrenages » du gouvernement. Les mots hatred (haine), racism (racisme) et xenophobia (xénophobie) sont inscrits sur trois engrenages allant du plus petit au plus grand. Ces trois roues d’engrenage réunies font se mouvoir la plus grande et la plus dominante des roues d’engrenage, l’antisémitisme. Les engrenages qui tournent fracturent et reforment tour à tour l’image du navire, le Saint-Louis, à intervalles fixes. Les engrenages illustrent le cercle vicieux qui a apporté la tragédie au cœur de tant de vies et le déshonneur au Canada.

Pendant cette période et tenant compte des besoins spécifiques du monument, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CCRJI) s’efforce d’identifier le meilleur emplacement pour son installation, avec l’aide du Musée canadien de l’immigration du Quai 21.

« Nous sommes impressionnés de voir l’engagement dont le Musée et le gouvernement ont fait preuve afin de veiller à ce que la Roue de la conscience soit entièrement opérationnelle et disponible pour le plus grand nombre possible de Canadiens au cours des années à venir », déclare Shimon Fogel, Président-directeur général, du Centre consultatif des relations juives et israéliennes.